Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les routes de l'impossible - Congo - le rafiot de l'enfer 

C'est un documentaire que jai vu sur France 5 , c'est complètement dingue. Je m'imagine bien, j'ai déjà connu des bateau de ce genre, des ferry-boats d'un autre âge ! Mais jamais aussi terrible que ce genre.

"Ce documentaire entraîne le téléspectateur à bord du Gbemani, un bidonville flottant, transporteur de fret et de personnes en partance du port de Kinshasa. Sur le pont de ce vieux bateau, 800 « clients » de tous âges attendent depuis un interminable mois, dans des conditions d'hygiène déplorables, que le Gbemani largue les amarres, destination Kisangani. Le ravitaillement est compromis tant que l’armateur refuse de payer un bakchich au livreur de carburant. A force de plaintes, des clients à bout de nerfs et épuisés finissent par le faire céder, débloquant une situation proche du chaos. Le Gbemani appareille enfin, mais le cauchemar ne fait que commencer. Dès les premières manœuvres, le danger se fait ressentir. Les prières du capitaine, payé à la traversée, ne sont pas anodines. Chaque jour, il invoque le Seigneur en souhaitant ne rencontrer aucun incident sur le bateau et sur son parcours."

LES ROUTES DE L'IMPOSSIBLE - Congo : le rafiot de l'enfer
Durée : 01:22
Documentaire de 82' realise par Daniel Laine et David Geoffrion, et produit par Tony Comiti, avec la participation de France Televisions et du CNC. 2010. 

En Republique democratique du Congo, pour aller de Kinshasa, la capitale, a Kisangani, la grande ville du Nord, il n'y a plus aucune route. Pour transporter leurs marchandises ou pour voyager entre les deux villes, les Congolais n'ont que deux solutions : l'avion, qui coute l'equivalent de six mois de salaire, ou un voyage eprouvant en bateau sur le fleuve Congo, l'un des plus longs d'Afrique.

 


Congo, le rafiot de l’enfer par Super_Resistence

Des bateaux sans age, comme le " Gbemani", assurent la liaison. Celui-ci transporte pres de 2 000 personnes, dans des conditions de securite et d'hygiene inexistantes. Ce "voyage en enfer" sur 2 000 kilometres doit durer trois semaines. Le " Gbemani " est compose de trois barges accrochees les unes aux autres. A son bord, pas de cabine et, pour voyager, il faut vite se faire une place sur le pont. Tous les jours, Rene, le capitaine, dit une priere pour que le voyage se passe sans incident. Pour les pilotes, le fleuve Congo est un veritable cauchemar : chaque annee, sur ce fleuve, les naufrages causent la mort de plusieurs centaines de personnes. Sur le pont, tous esperent que l'embarcation arrivera a bon port...

LE RAFIOT DE L'ENFER